Syndrome de l’imposteur : 3 étapes à suivre pour se sentir légitime

Le syndrome de l’imposteur : c’est quoi et comment le surmonter ? Découvrez 3 étapes infaillibles à suivre pour enfin vous sentir légitime.

En quoi consiste le syndrome de l’imposteur ? Et surtout comment parvenir à le surmonter ? 

Ces dernières années, avec l’augmentation du nombre de coachs, nous avons pu assister à la mise en lumière de ce concept. Peut-être vous sentez-vous, vous-même, bloqué.e dans le lancement et le développement de votre activité à cause de votre propre syndrome de l’imposteur…

Fardeau insurmontable ou simple croyance à dépasser ? Dans cet article, nous avons choisi de vous partager tout ce que vous avez besoin de savoir pour enfin parvenir à vous sentir légitime

  • Syndrome de l’imposteur : de quoi s’agit-il ? 
  • Le syndrome de l’imposteur est-il une bonne raison de ne pas se lancer ?
  • 3 étapes à suivre pour dépasser le syndrome de l’imposteur

Syndrome de l’imposteur : de quoi s’agit-il ? 

Avant de chercher à comprendre comment se libérer du syndrome de l’imposteur, il peut être intéressant de commencer par voir de quoi il s’agit…

Le concept de syndrome de l’imposteur renvoie à un sentiment d’illégitimité des personnes à exercer leur activité. Dans le cadre du coaching, le coach peut avoir la sensation de “tromper” ses client.e.s, et éventuellement ses partenaires de travail. Ce manque de légitimité peut alors être lié à un sentiment de manque d’expérience, de diplômes, de confiance en soi…

Mais pour réellement comprendre de quoi il s’agit, il nous faut revenir à la création de ce concept ! En effet, ce syndrome a été créé à la fin des années 70 par deux psychologues : Pauline Rose Clance et Suzanne Imes. Sauf qu’à l’origine, il ne s’agissait pas réellement d’un syndrome mais plutôt d’une “expérience” vécue

Et cette différence n’est pas sans conséquence… Puisque dès lors, il ne s’agit plus d’une maladie mais bien d’un mécanisme psychologique… 

Ce syndrome est-il une bonne raison de ne pas se lancer ? 

Les répercussions du syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur se présente généralement comme un frein chez les coachs qui vont choisir de :

  • Suivre des formations à la chaîne dans l’espoir de se sentir un jour légitimes
  • Proposer des tarifs particulièrement bas pour coller avec la valeur qu’ils se donnent
  • Repousser le lancement de leurs activités
  • Faire preuve d’un perfectionnisme exacerbé
  • Ne pas se rendre visibles par peur du regard des autres
  • Etc…

Autant de réactions qui vont le bloquer, entraver le lancement de son activité

Et c’est tout naturel ! Ne se sentant pas légitime, il pourrait sembler logique de faire en sorte de travailler sur des axes  d’amélioration. Oui mais… Le syndrome de l’imposteur est-il réellement une bonne raison pour ne pas se lancer ? 

Se lancer ou ne pas se lancer : telle est la question !

La réponse est un grand non ! Le syndrome de l’imposteur n’est en aucune façon une raison de retarder son lancement ! 

C’est une croyance que l’on entretient à propos de soi-même et de sa capacité à exercer. Et comme toutes les croyances, elle ne représente pas nécessairement la vérité. 

Qui plus est, comme pour toute croyance, il va être possible de surmonter ce syndrome en effectuant un travail sur soi pour :

  • Apprendre à mieux se connaître 
  • Comprendre l’origine de cette croyance
  • Changer de regard sur soi et sur la vie de façon générale

C’est le cheminement mis en avant dans le cadre de la formation Devenir Coach : travailler sur soi en même temps que l’on se forme pour devenir coach. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez accéder à notre mini-formation vidéo en cliquant sur le lien suivant : https://capcoachingschool.com/inscription-mini-serie-video/

3 étapes à suivre pour dépasser le syndrome de l’imposteur

Puisque le syndrome de l’imposteur n’est pas une raison de retarder votre lancement, il est temps de voir quelles sont les 3 étapes à suivre pour que vous parveniez à vous en libérer ! 

Etape 1 pour surmonter le syndrome de l’imposteur : la mise au point

La première étape consiste à faire une mise au point quant à votre syndrome de l’imposteur, un état des lieux. 

Cette étape peut sembler simple, mais il est important de ne pas la survoler ! En effet, il existe de nombreux pièges “psychologiques” qui peuvent vous pousser à faire fausse route. Des pièges qui sont tout simplement les voies d’expression de votre ego et des peurs qu’il distille en vous… 

Prenez le temps de lister toutes les pensées qui vous limitent, sans filtre ni jugement. Autrement dit, notez tout ce qui vous passe par la tête, sans tenir compte des pensées parasites qui vous donneraient l’impression que “non, ça ce n’est pas une croyance voyons”

Une fois votre liste établie, essayez d’analyser ce qui se cache derrière chaque pensée : blessure, peur, croyances profondes liées à qui vous pensez être ? 

Gardez bien en tête qu’il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse, il s’agit simplement d’observer avec bienveillance ce qui se produit en vous pour pouvoir en comprendre l’origine. 

Etape 2 : cultiver les croyances contraires au syndrome de l’imposteur

La seconde étape pour se libérer du syndrome de l’imposteur va consister à cultiver les croyances contraires

Pourquoi ? 

Parce que toutes les croyances ne sont pas limitantes ! Certaines croyances ont le pouvoir de vous aider au quotidien. 

Il va donc s’agir ici de reprendre votre liste de pensées négatives pour : 

  • Trouver une croyance contraire qui pourrait vous aider 
  • Rédiger un texte soutenant, pour vous encourager à faire de cette croyance votre nouvelle réalité
  • Vous visualiser autour de cet état d’être légitime à coacher

Etape 3 pour se libérer du syndrome de l’imposteur : la formation continue

La dernière étape repose sur l’importance d’une formation et d’une quête d’amélioration continue. 

En effet, surmonter le syndrome de l’imposteur ne signifie pas uniquement se convaincre que tout est possible ! Découvrir les outils de coaching, cultiver une juste posture ou encore développer ses compétences tout au long de sa carrière est crucial pour comprendre comment être coach de vie

Le métier de coach est un métier complexe, composé de multiples facettes et nuances. Il ne s’agit pas seulement de savoir écouter et encore moins de donner de bons conseils ! 

C’est pourquoi la formation Devenir Coach vous forme non seulement aux outils, mais vous permet également de travailler sur votre posture au travers de séances de supervisions ! 
Pour en savoir plus, cliquez ici : https://capcoachingschool.com/inscription-mini-serie-video/

Partagez cet article :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivez-nous sur :

Meilleurs articles

On reste en contact ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tu recevras par email toutes les nouveautés concernant la CAP Coaching School et ses formations

Catégories

Vous aimerez aussi

Articles similaires