Formation des coachs : Quelle est la place de la formation Devenir Coach CAP dans le paysage français ?

Coaching d'entreprise et coaching de vie : entre distinction et interdépendance. Quel est le positionnement de la CAP Coaching School ?

La distinction existe bel et bien entre coaching en développement professionnel et coaching en développement personnel. Cependant, les deux impliquent, notamment, de garantir un processus favorisant l’atteinte d’objectifs précis définis en amont. Comment se traduisent ces deux réalités dans la formation des coachs ? Dans quelle mesure sont-elles connectées, voire interdépendantes ? Quel est le positionnement de la CAP Coaching School dans ce sens ?

105 millions d’euros : c’est le poids du marché français du coaching professionnel. Ce chiffre est à prendre doublement avec des pincettes. D’une part, parce qu’il date de 2010. D’autre part, car il ne comprend que le secteur du coaching en entreprise. Ceci étant dit, il augmente chaque année de 10 à 15% depuis 2000. Et si l’on considère le poids de l’industrie du développement personnel rien qu’aux États-Unis, 13,2 milliards de dollars prévus en 2022 (soit une augmentation de plus de 3 milliards en moins de six ans), on peut en déduire de belles perspectives d’évolution pour le coaching dédié à ce domaine, y compris en France.

Développement professionnel et/ou en entreprise d’un côté. Développement personnel et/ou de vie de l’autre. Les deux appellations laissent souvent place à la confusion. Et les 70000 coachs répertoriés dans le monde, dont 5000 en France et 2500 rien qu’en Île-de-France, peuvent à leur tour en égarer plus d’un. Notamment lorsqu’il s’agit pour le coaché de choisir une formation correspondant à ses besoins dans le cadre d’une offre pléthorique, incluant la formation des coachs eux-mêmes.

Les statistiques s’accordent à dire que 95% de ces derniers, titulaires d’une formation certifiée, ne réussissent pas à vivre de leur seule activité de coaching. Si tant est que celle-ci soit (déjà) un métier d’avenir, pourquoi la grande majorité des coachs peine à transformer l’essai ? La demande en coaching ne cesse pourtant de croître. En outre, les structures de formation, tout comme les plateformes et les applications digitales, se sont multipliées et spécialisées. De quelle manière la formation conçue par la CAP Coaching School peut-elle les aider à se réaliser complètement en tant que coach ?

Coaching : un métier à part entière

Le coaching est passé de la simple tendance à la coutume. Dans les entreprises de toute taille, les services RH ont désormais l’habitude d’initier la démarche de coaching qui permettra aux dirigeants et aux collaborateurs de voir plus loin et d’être plus productifs, tout en étant plus heureux au travail. Leur objectif est triple :

  • D’une part, développer les compétences des hauts potentiels et favoriser les transitions dans un contexte socio-économique synonyme de défi constant.
  • D’autre part, permettre la remise en cause et encourager la responsabilisation de chacun.
  • Enfin, corriger les attitudes et les comportements pour favoriser des approches toujours plus agiles.

Ces entreprises sont prêtes à débourser 380 euros de l’heure en moyenne. Objectif : que le coaching de leur patron, leaders et managers profite à toute la société. Autant dire qu’elles sont plus sensibles aux coachs disposant, notamment, d’une certification professionnelle reconnue et d’une solide expérience en entreprise, si possible, dans leur secteur d’activité.

Exigences et pluralité des compétences

Plusieurs certifications et structures existent pour encadrer la formation des coachs et leurs pratiques. Et ce, entre autres, en réponse aux dérives observables dans ce secteur, comme dans n’importe quel autre d’ailleurs. La Société Française du Coaching rassemble depuis 1996 les coachs hexagonaux de tendances différentes. Objectif : développer le coaching professionnel autour de la déontologie et de l’accréditation.

En parallèle, la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) reconnaît officiellement depuis 2016 le titre de coach professionnel. Enfin, la certification Qualiopi, succédant en 2021 au référencement Datadock, permet à une organisme de formation tel que la CAP Coaching School de prouver la conformité de son offre à l’égard des exigences du référentiel national qualité. Celle-ci lui permet ensuite de bénéficier des financements publics et/ou mutualisés auxquels chaque coaché fait appel pour financer sa formation Devenir Coach CAP, en fonction de sa situation.

Formation des coachs : apprendre un métier d’avenir

Le coaching bouscule les modèles d’apprentissage et managériaux traditionnels. Comme nous l’avons vu, l’activité est de plus en plus encadrée. Au demeurant, la qualité d’une formation se distingue-t-elle seulement par les certifications ? En outre, doit-on définitivement séparer le coaching en développement professionnel de celui en développement personnel ? Pas forcément, si l’on considère pleinement les principales motivations des individus qui font appel à un coach et/ou qui le sont eux-mêmes.

Répondre aux bouleversements tant extérieurs qu’intérieurs

Ces motivations sont étroitement liées aux évolutions d’une perspective ultramondialisée et ultraconnectée de la société et de chaque existence. Les frontières entre le personnel et le professionnel s’y effacent. La volonté de chaque personne à mieux les équilibrer et les gérer, à mieux être, à s’apaiser, à rechercher le sens, à retrouver certains repères perdus et/ou à en créer de nouveaux, forme à elle seule le facteur clé expliquant la croissance d’une attente à laquelle le coaching répond à sa manière.

En tout état de cause, ceci semble constituer l’une des raisons du rajeunissement des clients des coachs en développement professionnel et personnel. Les millennials et la génération Z sont plus attachés à leur accomplissement personnel que leurs aînés, notamment par le coaching en présentiel et à distance. Chez Google, il est même de notoriété publique que ceux fraîchement recrutés s’attendent à être coachés pour monter en compétence et avancer dans leur carrière.

CAP Coaching School : au-delà de la transmission

Coaching d’entreprise, coaching de vie : derrière ces appellations, des différences existent dans l’approche, le processus. Cependant, les frontières entre vie professionnelle et personnelle sont désormais minces. Les coachés, qui peuvent chercher pour certains à devenir coach eux-mêmes, sont des êtres humains bien vivants. Ils sont doués d’ambitions, de rêves et d’émotions. Et ce, qu’ils soient chef d’entreprise, employé, étudiant ou mère de famille. D’où la nécessité pour chaque coach de les considérer dans toute leur singularité. Celle que chaque coaché a déjà domptée et qu’il exprime. Celle aussi en devenir et qui ne demande qu’à éclore.

Pour ce faire, la CAP Coaching School mise depuis plusieurs années sur sa propre méthode : la méthode CAP. Celle-ci offre une alternative à la formation des coachs. Elle sait viser juste. Premièrement, en bousculant profondément le regard que le futur Coach CAP porte sur lui, sur les événements et sur les autres. Ensuite, en lui inculquant la nécessité d’exigence liée à la posture à l’égard des personnes qu’il coache : l’être coach. Ainsi, la formation Devenir Coach CAP se connecte aux besoins d’inspiration, d’attention et d’évolution éprouvés par de plus en plus d’individus. Au-delà même de la satisfaction de leur quête de sens.

Formation des coachs : soyez dans l’action, incarnez votre vision

De fait, la formation des coachs ne peut se résumer à gommer toute trace d’individualité. Par exemple, au bénéfice d’une standardisation de l’être et de ses réactions selon tel projet ou tel autre. Pour la CAP Coaching School, il s’agit, à travers sa méthode CAP spécifique, de voir chaque aspirant Coach CAP dans sa globalité d’être, pour :

  • Dans un premier temps, l’aider à se confronter à lui-même, à sa part d’ombre, pour se challenger et s’autoriser une nouvelle donne en tant que Coach CAP.
  • Puis travailler à cultiver un regard neuf et une ouverture pérenne pour lui permettre d’aller de lui-même à lui-même, par ses propres questionnements, notamment ceux relatifs à son désir de devenir coach, et une reconnexion à ses propres ressources.
  • Enfin, accompagner le changement dans la durée, et ce, en lui proposant des supervisions régulières pour optimiser ses outils et sa posture de Coach CAP, sans se sentir forcément contraint par cette la seule méthode CAP.

De la même façon, l’objectif de chaque Coach CAP est notamment de permettre à ses futurs coachés d’accéder à une complète autonomie. Après tout, la meilleure formation des coachs n’est-elle pas celle qui leur permet, à terme, de faire en sorte que leurs clients n’aient plus besoin d’eux ?

JE VEUX EN SAVOIR PLUS

Partagez cet article :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivez-nous sur :

Meilleurs articles

On reste en contact ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tu recevras par email toutes les nouveautés concernant la CAP Coaching School et ses formations

Catégories

Vous aimerez aussi

Articles similaires